Full text: Le travail dans l'Europe chrétienne au moyen âge (Ve-XVe siècles)

154 L’APOGÉE DU TRAVAIL MÉDIÉVAL 
Les domaines des princes souverains. — Les princes sou- 
verains eux-mêmes ont été forcés d’entrer dans les 
cadres de la féodalité et les domaines qu’ils gardent, 
sur lesquels s'appuie en grande partie leur puisances 
sociale, ont pris le caractère féodal. Beaucoup moins 
habiles que les clercs, ils ont souvent perdu, par les aliéna- 
tions et les concessions, une partie de cette richesse fon- 
cière qui a subi d’incessantes variations. Ici, dans l’An- 
gleterre anglo-normande, leur pouvoir a été assez fort, 
pour qu’ils aient pu se constituer une vaste réserve terri- 
toriale, formée, vers 1085, de 1.423 grands domaines, 
auxquels ils ont ajouté, au xI1° siècle, la majeure part du 
sol de l’Irlande, outre les forêts, les terres vaines, les biens 
en déshérence, les biens confisqués sur leurs vassaux 
rebelles. C’est ainsi qu’en 1188, ils détiennent le, revenu 
annuel le plus élevé que des souverains d’Occident aient 
pu obtenir, 750.000 livres sterling, tandis que le domaine 
des rois de France à la même époque, quoique géré avec 
économie, ne donne guère qu’une recette de 6 millions de 
livres tournois. Ailleurs, dans les Deux-Siciles, les rois nor- 
mands ont su, un moment, se constituer un ensemble 
de ressources territoriales qui les fait figurer au second 
rang parmi les princes d’Occident les plus riches. II a été 
facile aux souverains espagnols de s’en créer de semblables, 
sous le nom de realengos, par la conquête. Mais, comme 
les biens des féodaux, ceux des princes se sont le plus 
souvent amoindris par le jeu incessant des concessions 
de fiefs ou par l’incurie de l’administration de leurs déten- 
teurs. Ce fut en particulier le cas des domaines royaux 
(känigshufen, reichsgäter), d’abord si nombreux, dont dispo- 
sèrent les dynasties germaniques et qu’elles dilapidèrent 
avec tant d’imprévoyance. 
Les domaines seigneuriaux et les terres nobles. — Les 
biens de là noblesse occupent le reste du sol de l’Occi- 
dent. Ils forment l’ensemble des fiefs et le fief consiste
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.